Menu

Fermer L'association

Fermer Service QSL

Fermer Le Radio-Club F5KDC

Fermer Activités au R.C

Fermer Les Balises

Fermer Diplômes

Fermer Règlementation

Fermer Devenir R. A

Fermer Examen

Fermer Portraits

Fermer Divers

Fermer Petites annonces

Technique

Fermer Calculs

Fermer Articles de Radio-Ref

Fermer SDR

Fermer HAMNET

Fermer Informatique - Linux

Fermer Aide mémoire

Noubliez pas !

Radio-club :
Ouvert tous les jeudis dès 20h30

Prochaine réunion mensuelle :
Assemblée Générale
Dimanche
8 octobre
09h30

 

Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Calendrier
Webmaster - Infos
Divers - La cour des grands
La cour des Grands par F1JRT

 

Je commence à me sentir sérieusement complexé depuis un certain temps... j'ai honte de l'avouer, je me sens tout bête, j'en rougis mais je ne me suis encore jamais connecté via Internet. J'ai d'autant plus honte que je suis bien le seul membre de ma famille à ne pas utiliser ce média absolument ex-tra-or-di-naire, cette révolution médiatique, comme disent les journalistes spécialisés. Mon épouse a deux ou trois adresses E-mail, et son labo fait tourner des simulations sur serveur, mon fils aîné fabrique des pages HTML pour son serveur et celui des autres, quand au cadet il laisse traîner des modems sur la table du salon en disant, non celui là, ce n'est plus la peine, il passe tout juste le 19600 bauds, tu penses... J'ai honte, j'ai honte, je vous dis!

Quand je vais au radio-club, c'est encore bien pire: pas une conversation sérieuse du jeudi soir qui ne soit à base de WEB, de mail, d'hypertexte, ou de fichiers liés. Les mots packet-radio provoquent des silences gênés, et l'évocation de la SSTV amène au mieux des sourires indulgents. Si je ne veux pas mourir idiot, il va falloir que je me décide à aller jouer dans la cour des grands.

Il n'est jamais facile d'avouer son ignorance crasse, mais la seule chose qui me rassure c'est que je ne dois pas être le seul dans ce cas! Il y a des regards qui ne trompent pas, je vois les mêmes lorsque, dans ma classe je donne un problème difficile, le regard de panique de celui qui n'a rien compris.

On a beau feuilleter en douce les magasines spécialisés (Internet facile, le WEB pour les nuls...) avec le même air dégagé que celui qui se rince l'oeil, sur les publications de charme en attendant que madame ait fini de faire les courses, ça ne remplace pas, il va bien falloir un jour sauter le pas.

J'en connais qui ont tellement eu peur de se faire larguer qu'ils se sont acheté un modem en douce (cling fait le tiroir-caisse !) un logiciel, (re-cling !) et qu'ils se sont lancés tout seuls (cling-cling font les télécoms).

D'autres, sous prétexte de soif de culture, vont se payer une bière à l'internet-café... Non, je ne citerai pas de noms.

Moi aussi, je refuse cette situation humiliante, ça me coûtera des sous, mais je veux moi aussi surfer sur internet et m'abreuver de cyberculture. Voilà comment je me suis retrouvé devant un ordinateur Pentium de gros calibre, avec logiciel et modem de course, un gourou à mes côtés, pour jouer les cybernautes. Un peu ému quand même.

Surfer! Ouiche! Fume! C'est pas du surf, sur internet, c'est une galère, (Voir l’illustration de la galère page suivante - cette illustration a été trouvée sur internet, quand même ! ! !) une trirème, une galéasse, une galiotte, une flûte, un pédalo, même! après une plombe ou presque de connexion, j'ai réussi à récupérer les éléments orbitaux des satellites, à aller voir une image ou deux sur le site du club des "amis de la 2CV" et à me faire jeter d'un ou deux serveurs.

"A cette heure ci, c'est un peu lent, il y a les Américains, il vaut mieux essayer sur le coup des quatre heures du matin... C'est mieux."

"Quatre heures du matin... J'ai chaudement remercié mon guide, je lui ai rendu son Pentium et son modem, j'ai rebranché mon téléphone dans sa prise, mais c'est juré, craché Monsieur le Sysop, je ne râlerai plus si je suis obligé d'attendre un peu pour aller chercher mes messages sur la BBS packet-radio, et si ça ne marche pas du premier coup.

Internet, c'est comme le Père Noël, c'est beau tant qu'on y croit, mais qu'est ce qu'on peut raconter comme conneries à son propos!
 

Philippe, F1JRT


 

Date de création : 25/06/2013 @ 07:51
Dernière modification : 25/06/2013 @ 07:54
Catégorie : Divers
Page lue 677 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^